La mangue avion : sucrée, douce et mûre à point

Importée par avion ou par bateau en Europe, la mangue occupe le deuxième rang de la production mondiale de fruits tropicaux - derrière la banane. Et le sixième rang, tous fruits confondus.

Une espèce tropicale frileuse mais peu exigeante

Produites en Inde et en Birmanie depuis plus de 4000 ans, les mangues proviennent aujourd’hui de nombreuses autres régions de la planète : Chine, Amérique du Sud, Afrique, Antilles, Moyen-Orient. Introduit sur le continent africain au Xe siècle et américain au XVIe, le manguier est, avec le palmier dattier, le fruitier le plus anciennement cultivé. L’arbre peut dépasser les 30 m de haut, atteindre un diamètre de 10 m et vivre plus d’un siècle. Il ne donne des fruits qu’à partir de la sixième année et sa production culmine vers ses vingt ans. L’espèce s’épanouit en zone tropicale, entre 0 et 700 m d’altitude. Sous nos climats, il est possible de cultiver un manguier à l’intérieur ou dans une véranda mais l’exercice demeure difficile car il craint les variations de température et les maladies.

Mangue « avion » ou mague « bateau »

On recense plus de cinq cents sortes de mangues, leur couleur diffère selon les variétés. Verts, jaunes, oranges ou rouges, les fruits peuvent peser jusqu’à 2 kg. Contrairement aux mangues acheminées par bateau, qui sont récoltées vertes et finissent de mûrir sur les étals, la mangue « avion » est cueillie à maturité. Généralement plus chère, elle possède cependant de meilleures qualités gustatives. Plus ferme, plus juteuse, plus sucrée, son parfum constitue un bon critère pour la choisir. Les mangues que l’on trouve sur nos marchés viennent du Brésil, du Pérou, de Côte d’Ivoire, d’Israël ou du Sénégal. Une diversité géographique qui permet de trouver le fruit à n’importe quel moment de l’année sur les marchés occidentaux.

Un fruit gourmand et bienfaisant

La mangue est riche en pro-vitamine A et en vitamine C, bonnes pour les yeux, la peau et le système immunitaire. Elle contient également des fibres et des substances antioxydantes favorables à la santé cardiaque, ainsi que de la vitamine B6, réputée pour stimuler le cerveau et améliorer la mémoire. Peu calorique, elle présente également un faible index glycémique qui permet d’en faire l’alliée des

personnes diabétiques. Doux et sucré, ce fruit à la chair ferme se prête à de multiples variations culinaires. La mangue encore verte peut s’utiliser pour préparer un chutney (une sauce aigre-douce, à la texture de confiture), un tajine ou un curry. Plus mûre, elle se déguste telle quelle, seule ou dans une salade de fruits. Elle fait aussi de savoureux sorbets, des mousses, des entremets, des compotes... Elle peut se cuire, sautée à la poêle, mijotée ou en brochettes pour accompagner viandes, volailles et poissons. Et bien sûr, elle se prête magnifiquement à la confection de punch ou de sangria. Enfin, pour l’apéritif, pourquoi ne pas essayer les souskaï ? Une spécialité de l’île de La Réunion, à base de mangue verte coupée en fines lanières et assaisonnée de sel, de piment et de jus de citron.