IMG_2993.jpg

Une production biologique respectueuse des équilibres naturels

À la tête d’une entreprise familiale, Nico Eschette a fait le pari de produire bio en développant des pratiques de cultures innovantes respectueuses des équilibres naturels. Producteur partenaire de Grosbusch, il nous explique les défis de l’agriculture BIO.

Quelle est votre vision de l’agriculture biologique ?

L’agriculture biologique est un principe circulaire : c’est un équilibre entre ce qu’on prend à la terre et ce qu’on lui rend. Concernant la fertilisation du sol, nous utilisons uniquement des engrais organiques provenant de nos propres animaux. Il y a donc une absence complète de produits phytopharmaceutiques, le désherbage des cultures étant réalisé par des processus mécaniques. Nous avons recours à des pratiques de culture et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Notre objectif est d’augmenter la biodiversité sur les terres de notre exploitation.  

"Nous sommes convaincus que les consommateurs apprécient des produits bio provenant d’une agriculture régionale et familiale."

Quelles sont les difficultés associées à cette culture ?  

Plusieurs de nos légumes sont issus de ce type de culture : les courgettes, les potirons hokkaido, les poireaux ou les pommes de terre. Les contraintes sont multiples. Les ressources en eau se font rares lors de sécheresses estivales prononcées. À contrario, lorsque les étés sont humides, il est fréquent de tomber sur des plantes adventices au sein de notre exploitation. De plus, c’est un métier qui demande beaucoup de travail manuel dans les champs et les salaires sont plus élevés au Luxembourg par rapport à l’étranger. La culture maraîchère est encore peu pratiquée au Luxembourg, il y a donc peu de personnel spécialisé dans ce type de culture. Enfin, nous devons trouver des cultures qui nous conviennent et qui sont à même de fonctionner dans notre région.

Comment réagissent les consommateurs aux produits bio ?  

Nous sommes convaincus que les consommateurs apprécient des produits bio provenant d’une agriculture régionale et familiale. Malgré cela, nous nous concentrons sur le volet de la production, ce qui nous laisse peu de temps libre pour le volet commercialisation. Pour cette raison, nous sommes heureux d’avoir trouvé un partenaire fiable avec assez de débouchés comme la maison Grosbusch et nous espérons poursuivre cette collaboration avec eux sur le long terme.

 

Comment envisager l’avenir de votre entreprise ?

Notre expérience a montré qu’il faut disposer de plusieurs piliers sur une même exploitation, surtout en agriculture biologique, afin de compenser d’éventuelles pertes pouvant survenir de temps à autre dans une production spécifique. C’est pour cette raison que nous nous sommes aventurés dans la production de légumes, ainsi que dans l’élevage et l’engraissement de porcs sur paille. Nous souhaitons diversifier nos productions, notamment grâce à la production de viande bovine issue de notre troupeau de vaches allaitantes du Limousin. L’extension de notre exploitation sur un nouveau site fût une chance unique à saisir. Cette exploitation, située dans la zone de protection de l’eau autour du lac de la Haute-Sûre, se trouve actuellement en phase de conversion vers l’agriculture biologique. Elle sera exploitée dans le même esprit que l’exploitation de Noertrange, en adéquation avec les principes de la protection des ressources d’eau potable. La famille reste l’élément moteur pour nous. Malgré une charge de travail élevée, 24h/24 et 7j/7, l’agriculture nous permet de travailler ensemble, en famille, en indépendance avec le monde extérieur et au rythme de la nature. Le travail est exigeant certes mais aussi diversifié avec plein de nouveaux défis à relever. Nous sommes convaincus que notre façon de travailler est la plus adaptée aux exigences futures.