IMG_2099.jpg

La transmission du savoir au service Achats de Grosbusch

Après 30 ans de bons et loyaux services, Gérard Péguet quitte Grosbusch et son service Achats. Il fait partie de ces collaborateurs qui doivent transmettre leur savoir à la nouvelle génération, comme Manuel Franco Hidalgo. Dans cette interview, Gérard dévoile le fonctionnement du service et ses conseils destinés aux jeunes.

Comment fonctionne le service Achats chez Grosbusch ?

Au sein du service, nous devons être capables d’être polyvalents. Nous devons veiller à respecter les demandes de la clientèle et de gérer les relations avec les fournisseurs. Avec la mondialisation, les échanges avec ces derniers s’effectuent par téléphone, il faut être capable de maitriser plusieurs langues. Chaque personne gère des pays spécifiques, pour ma part je gérais en grande partie l’Italie et l’Espagne. Les produits viennent des quatre coins du monde et les habitudes de consommation évoluent constamment. La journée commence tôt dans notre service. Nous devons vérifier l’ensemble des stocks et gérer les tâches administratives telles que les litiges et les réclamations. Nous réalisons ensuite les achats en fonction de nos stocks, des prix du marché et de tout un ensemble de facteurs internes et externes. Nous effectuons une réunion en équipe avec Goy tous les matins.    

"Depuis 30 ans, je porte fièrement le maillot de la société, comme une équipe de foot, je me bas au quotidien pour sa réussite."

Quels conseils souhaites-tu transmettre à Manuel ?

Tout d’abord, il faut être capable de faire la part des choses entre vie privée et vie professionnelle. C’est très important car cela permet d’être plus efficace dans son travail. Manuel est un passionné, je le vois au quotidien, c’est un passionné de cuisine et c’est important qu’il s’intéresse aux produits. La connaissance du produit est le point le plus important selon moi. Je fais entièrement confiance à Manuel, il a les compétences intellectuelles, il est calme et organisé. Ensuite, il faut être capable de prendre du recul, ne pas se précipiter et faire la part des choses. Manuel a cette force de parler plusieurs langues (espagnol, français, italien, anglais et quelques mots d’allemand), c’est un véritable atout dans les relations avec les fournisseurs.

Gérard, que représente Grosbusch pour toi ?

J’ai toujours été fier d’être chez Grosbusch car j’y ai toujours été respecté. Grâce à mon travail, j’ai pu évoluer dans mes compétences. Je me souviendrais toujours le jour où René m’a demandé de faire les achats seul pour la première fois. C’était à Bruxelles, j’avais la boule au ventre. Depuis 30 ans, je porte fièrement le maillot de la société, comme dans une équipe de foot. Je me bas au quotidien pour sa réussite. Grosbusch correspond parfaitement à ma mentalité. Ici, les gens sont fiers de travailler pour Grosbusch.

Manuel, que souhaites-tu à Gérard ?

Je lui souhaite de rester comme il est car c’est une belle personne. Gérard est un peu speed, parfois je dois courir pour le suivre dans l’entrepôt mais c’est quelqu’un de dynamique et généreux. Les conseils qu’il transmet aux jeunes sont essentiels pour nous. D’une certaine manière, il a aidé à faire grandir l’entreprise, désormais c’est à son tour de s’occuper de sa famille.