René2 (1).jpg

Transmettre son savoirfaire grâce à la Grosbusch Academy

René Grosbusch, profite de sa retraite méritée. Après 40 ans d’expérience chez Grosbusch, il souhaite transmettre ses valeurs et ses savoirs à la future génération. Dans cette interview, il revient sur la Grosbusch Academy, qui permet aujourd’hui aux collaborateurs d’être mieux formés aux métiers liés aux fruits et légumes.

Depuis votre départ en retraite, pouvez-vous nous dire quels sont les projets dans lesquels vous vous investissez ?

Le départ à la retraite marque le début d’une nouvelle vie. Pour moi, il s’agit d’une période de liberté et de farniente mais pendant laquelle je veux m’adonner aux activités de mon choix, à celles que je n’ai pas pu réaliser pendant ma période active. L’hôtel Innside Cloche d’Or, un projet hôtelier sur notre ancien terrain à Gasperich est une entreprise qui me tient particulièrement à coeur et dans lequel je m’investis beaucoup.    

"Nous avons constaté depuis des années qu’il y avait un manque d’information qui circulait dans le monde des fruits et légumes."

Pourquoi avez-vous choisi de prendre part à la Grosbusch Academy ?

Tout d’abord parce que je suis le papa (fondateur) de l’académie. Nous avons constaté depuis des années qu’il y avait un manque d’information qui circulait dans le monde des fruits et légumes. Il n’existe pas de diplôme pour notre métier tandis qu’il en existe pour d’autres métiers tels que les bouchers, boulangers et pâtissiers. C’est dans ce contexte que nous voulons remédier à cela avec la création d’un organisme de formation via lequel je souhaite transmettre ma passion et mon expérience de plus de 40 ans aux générations suivantes.

Pourriez-vous nous dire ce qui vous tient le plus à coeur dans le fait de transmettre votre savoir à la Grosbusch Academy ?

Je suis personnellement convaincu que le meilleur moyen d’apprendre est le partage de connaissances. Je suis convaincu qu’il y a un besoin réel pour les acteurs de notre métier mais aussi pour les consommateurs qui malheureusement ne connaissent pas suffisamment le monde et les bienfaits des fruits et légumes.