Avec le litchi restez gourmand en prenant soin de votre santé

Tout petit fruit, le litchi n’en possède pas moins des qualités nutritionnelles et culinaires qui font de lui l’une des stars incontestées des fêtes de fin d’année en Europe.

Gorgé de vitamine C

Parfois baptisé « cerise de Chine », le litchi, qui mesure entre deux et cinq centimètres, provient d’un arbre du nom de Litchi chinensis, dont la hauteur peut atteindre 20 mètres. Très prolifique, il peut produire jusqu’à 150 kg de fruits par an. Facile à décortiquer, le litchi présente, à maturité, une coque rouge ou rosée. Très juteuse, sa chair blanche est parfumée et agréablement sucrée. Elle constitue, en outre, un authentique trésor nutritionnel. Peu calorique - 66 kcal/100 g -, le fruit reste riche en potassium et en vitamine C - 100 g de litchis suffisent à couvrir plus de 80 % des besoins quotidiens de chacun.  Son noyau, non-comestible, s’utilise, cependant, dans la médecine traditionnelle chinoise pour agir sur le foie et comme antalgique. Cultivé dans l’Empire du Milieu depuis des millénaires, le fruit pousse désormais au Mexique, en Australie, aux États-Unis, en Inde, en Israël...

": Le litchi, un authentique trésor de vitamine C et de potassium."

litchi-3063853.jpg

Le « fruit de Noël »

L’arbre à litchi fait son apparition à La Réunion et à Madagascar, à la fin du XVIIIe siècle. Aujourd’hui les deux territoires font figure de géants du secteur. L’île malgache figure au troisième rang de la production mondiale - après la Chine et l’Inde - mais constitue le leader incontesté sur le marché européen. Transportés dans des cargos réfrigérés, 90 % des litchis commercialisés sur le Vieux continent proviennent en effet de Madagascar. Pourtant, si ce pourcentage paraît impressionnant, il correspond à une part limitée de la production du pays : 16 000 à 20 000 tonnes de litchis frais sur les 100 000 à 120 000 tonnes que produit chaque année l’arboriculture malgache. La cueillette du fruit s’effectue sur trois à huit semaines, généralement à la fin novembre, pour que celui-ci figure en bonne place sur les tables des fêtes de fin d’année européennes où il s’impose définitivement comme le « fruit de Noël. »

 

De l’apéritif au dessert

Le litchi peut simplement se grignoter en dessert, à la fin du repas, seul ou dans une salade de fruits. Il se combine délicieusement avec la framboise, la rose et le chocolat blanc. Vous pouvez également en faire de délicieux smoothies, de rafraîchissants sorbets, des tartes, clafoutis, mousses et, bien sûr, des confitures. Le litchi se prête, en outre, à merveille à la réalisation de cocktails exotiques. Ce petit fruit supporte très bien la cuisson et pourra faire partie des ingrédients gourmands d’une sauce sucrée-salée dans laquelle vous cuirez viandes, poissons ou fruits de mer.  Il entrera également avec bonheur dans la composition de salades ou de farces, pour accompagner crabe ou avocat.  Vous pourrez aussi l’utiliser en apéritif où il fera d’originales brochettes avec des crevettes, des coquilles Saint-Jacques ou du jambon cru.